La Femme Magique : éveiller la Sorcière…

 

Un stage pour explorer l’archétype de la sorcière…

 

Un stage pour se connecter à son monde intérieur, à son intuition, à sa puissance…

 

Un stage pour découvrir les énergies “sorcière” et apprendre à les utiliser…

 

 

Pendant des siècles, l’archétype de la sorcière a été diabolisé. Il correspond  pourtant aux énergies les plus précieuses et les plus puissantes de la femme. Mais ces énergies ont et peuvent encore faire peur…

“…le mot “sorcière”  aimante mon attention, comme s’il annonçait toujours une force qui pouvait être mienne. Quelque chose autour de lui grouille d’énergie. Il renvoie à un savoir au ras du sol, à une force vitale, à une expérience accumulée que le savoir officiel méprise ou réprime. J’aime aussi l’idée d’un art que l’on perfectionne sans relâche tout au long de sa vie, auquel on se consacre et qui protège de tout, ou presque, ne serait-ce que par la passion qu’on y met. La sorcière incarne la femme affranchie de toutes les dominations, de toutes les limitations, elle montre la voie.”  

Mona Chollet in “Sorcières, la puissance invaincue des femmes”, 2018, Editions La Découverte

 

Oser alors rencontrer la sorcière en soi…

Oser alors se confronter à ses peurs…

Oser aussi se confronter à l’aspect sombre de la sorcière

Oser alors se déployer dans toute sa puissance de femme…

 

OSER DÉRANGER….

 

Car “Pour une femme, déranger est un devoir sacré…” Brigitte Laurent

 

Les énergies “sorcière” sont reliées à la terre, à l’obscurité et à la lumière, à l’hiver, au flot rouge de nos périodes lunaires, aux rêves, à la créativité, à l’intuition, à la sagesse du vieil âge. Quand la lumière extérieure disparait, comme en hiver, ou à la lune noire, c’est à l’intérieur de nous que nous devons aller la chercher. En nous incitant au retrait, ces énergies nous aident à accéder à notre nature instinctuelle, à nos pouvoirs de guérison et d’autoguérison. Elles nous mettent aussi en contact avec notre ombre, notre côté maléfique et destructeur.

L’archétype de la sorcière nous met en relation avec les cycles de vie/mort/vie et fait partie intégrante de l’archétype de la Femme Sauvage.

Dans une société qui a scindé en deux opposés cet archétype, maléfique/bénéfique, obscurité/lumière, vie/mort, et qui a rejeté l’instinct et la puissance féminine, comment incarner la sorcière dans ses différentes dimensions, comment reprendre contact avec ces énergies archaïques et les intégrer dans notre vie ?

Ce stage vous aidera à explorer les différentes faces de la sorcière et à les unir en vous. Par des rituels, des temps de travail psychocorporel, des rêves éveillés, des temps de danse, de musique, de poésie, de créativité, vous cheminerez vers votre sorcière intérieure.

 

“La bonne volonté à affronter notre obscurité est la clé de notre développement. Ce dont nous avons peur est en réalité le trésor au centre de notre être, la source de l’énergie féminine dont nous avons si longtemps été sevrées…  …nous devons avec plaisir assumer le titre de sorcière pour pouvoir reconquérir et resacraliser notre pouvoir de guérison qui tire sa force de la terre…  …La racine du mot anglais “hag”  (vieille sorcière) signifie “femme sacrée” et “bosquet sacré”.

Vicki Noble in “La femme Shakti”

Toutes les photos de cette page, à l’exception de celle avec les femmes et les masques, sont de Nathalie Masek.